Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

Orgue-St-Max-copie-2.JPG

Si l’orgue de Thionville m’était conté… !
 
 
L’histoire de l’orgue de Thionville commence en 1577. C’est à cette date que l’église de Thionville acquit « un petit jeu d’orgue » lors d’un voyage de Pierre LOUDERS et Jean MERLEN à Sentzich. Cet orgue placé dans le chœur a connu au cours des ans maintes restaurations.
 
En 1704, l’instrument fut remplacé par un orgue neuf dû au facteur messin Georges LEGROS. Pendant les travaux de démolition de l’ancienne église, il trouva refuge dans la chapelle des Capucins. La construction de l’église paroissiale achevée en 1759, un facteur local, Jean NAU, fut chargé de le remonter. Mais l’instrument fut vite jugé insuffisant et on fit appel à Georges DONDAINE, un horloger, amateur d’orgue, pour le remplacer. Celui-ci proposa un devis s’élevant à 4.000 livres – l’orgue neuf qui reprenait une grande partie du matériau sonore ancien avait un nouveau buffet et comportait six soufflets.
 
En 1791, la tribune manquant de solidité, il fallut en construire une autre et pour ce faire, démonter l’instrument. La municipalité de Thionville acquit alors « Les orgues de la ci-devant abbaye de Saint Clément » et Georges DONDAINE recomposa avec ces éléments un nouvel orgue qui fut installé à Saint Maximin en 1792. C’était – dit un voyageur de l’époque – « un instrument de grand prix autant par la variété de ses jeux que par la beauté de sa construction » (Pierre MERJAI – 1800 – « Relation de voyage »).
 
Tout au long du XIX eme siècle et jusqu’au début du XX eme , ce bel
instrument classique connut une série d’interventions qui en modifièrent l’esthétique.
 
En 1848, le facteur SAUVAGE, ancien élève de CAVAILLE-COLL, proposa de doter Thionville d’un instrument « capable de rivaliser sous tous rapports avec les plus considérables qui existent dans les départements environnants ». L’orgue de notre église fut mis au goût du jour et doté de quelques jeux romantiques.
 
Pendant le siège de Thionville en 1870, les dégâts causés par les bombardements et par le feu furent considérables. La restauration de l’orgue fut confiée à MM. HAERPFER et DALSTEIN, facteurs d’orgues à Boulay. Ils supprimèrent le positif. La console fut retournée et les jeux du positif comme ceux du récit furent replacés derrière le Grand Orgue dans une boîte expressive. Dans le même temps, d’important travaux de menuiserie furent nécessaires pour remplacer les sculptures et ornements du buffet endommagé pendant la guerre et lui redonner beauté et prestance.
 
En 1912, l’installation d’une soufflerie électrique et la mise en place d’une transmission pneumatique modernisèrent l’instrument.
 
Enfin, après la guerre de 1939-45, le facteur ALBERT de Boulay réharmonisa quelques jeux et construisit un pédalier en éventail.
 
Cependant, l’orgue de Saint Maximin, épuisé par trop de modifications successives, paraissait à bout de souffle et appelait une véritable restauration.
 
Préparés par de sérieuses recherches historiques, celle-ci fut confiée au Maître facteur d’orgue Alfred KERN, aidé et conseillé par d’éminents experts, notamment Michel CHAPUIS, Marc SCHAEFFER et le Docteur Albert RABER.
 
L’orgue de Saint Maximin inauguré le 5 octobre 1969 par Michel CHAPUIS restitue magnifiquement la composition de l’orgue selon l’esthétique du XVIIIeme siècle.
 
C’est un orgue de synthèse classique où se retrouvent à la fois des éléments de l’orgue français et de l’orgue d’Allemagne du Nord.
 
D’autre part, la restauration du splendide buffet, merveille d’art baroque, fut entreprise en 1976 par les Monuments historiques. L’ancienne peinture, brun foncé, disparut et l’orgue retrouva tout l’éclat de ses couleurs d’origine.
 
Grâce au talent et au dynamisme de Raphaèle GARREAU DE LABARRE, organiste titulaire, l’orgue de Saint Maximin, outre l’animation liturgique qui est sa vocation essentielle, est au centre d’une importante activité musicale et culturelle.
 
Des concerts, des auditions, organisés par l’Association des « Concerts de Saint Maximin » et par « Les Amis de l’orgue de Thionville et de la région », attirent un nombreux public. Il faut aussi rendre hommage à la Ville de Thionville qui apporta une contribution non négligeable à l’entretien et à la mise en valeur d’un instrument considéré comme l’un des plus beaux d’ Europe.
 
SERVIR… AD MAJOREM DEI GLORIAM !






 
                      
 

Partager cette page

Repost 0

Présentation

  • : Communauté de Paroisses St Pierre et St Paul de Thionville
  • Communauté de Paroisses St Pierre et St Paul de Thionville
  • : Blog d'informations concernant la communauté de paroisses St Pierre et St Paul de Thionville
  • Contact

Recherche