Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2017 6 21 /10 /octobre /2017 11:30

Le seul souci qui puisse habiter tout débiteur consciencieux, est de pouvoir s’acquitter le plus vite possible de sa dette. Et si nous avions tous une dette !

Voulant faire retomber sur Jésus les conséquences d’une dette non réglée, ses adversaires lui posent cette fameuse question : « Doit-on payer l’impôt à César, oui ou non ? » Cette question va résonner dans toutes les églises du monde en ce dimanche !

En fait, l’impôt est une dette contractée d’office et qui exige paiement. Dans la même catégorie, l’amour mutuel est aussi une dette contractée d’office. Il suffit de lire Romains 13, 8 : « N’ayez de dettes envers personne, sinon celle de l’amour mutuel ». Mais il existe une dette par excellence que Jésus vient remettre sur la table : « A César ce qui est à César et à Dieu, ce qui est Dieu ». Qu’est-ce à dire ?

 

 

Les pièces de monnaie ou les billets de banque comportent les signes de ceux qui les mettent en circulation. C’est normal qu’ils finissent par leur retourner :  A César ce qui est à César !

La belle expression de Gn 1, 27 « à l’image de Dieu » révèle que les hommes sont des « pièces vivantes, frappées et mises en circulation » par Dieu qui n’a pas manqué d’y laisser ses empreintes spirituelles. D’où notre véritable dette. Saint Paul a raison de dire : « Tout est à vous ; vous êtes au Christ et le Christ est à Dieu » (1 Co 3, 23). Rendons donc à Dieu ce qui lui est dû à savoir toute notre personne. A chacun de planifier le mode de payement de cette dette !

Emmanuel GOUYO

 

Partager cet article

Repost 0
Communauté de paroisses Saint Pierre et Saint Paul
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Communauté de Paroisses St Pierre et St Paul de Thionville
  • Communauté de Paroisses St Pierre et St Paul de Thionville
  • : Blog d'informations concernant la communauté de paroisses St Pierre et St Paul de Thionville
  • Contact

Recherche