Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2016 5 10 /06 /juin /2016 16:18

En droit pénal, un détenu qui a purgé sa peine a droit à l’oubli de sa faute. Si la justice humaine a recommandé cet usage, c’est pour permettre de libérer pleinement la personne et de la réhabiliter entièrement dans la société si bien sûr son comportement a changé !

Mais vous connaissez bien cet aveu si souvent formulé « je pardonne, mais je n’oublie pas ! » … et c’est si compréhensible, parfois, surtout quand la faute a entraîné un dommage irréversible.

En réalité, la personne qui a un jour commis une faute grave a bien du mal à être libérée de ses chaînes et du regard des autres qui l’identifient pour ainsi dire à son péché.

Ainsi, certains de nos contemporains comprennent mal l’idée du pardon et de la remise des péchés par le sacrement de réconciliation et pensent : « c’est trop facile ! Tu demandes pardon et … hop, tu es blanchi ! ... avec moi, ça ne se passe pas comme ça ».

Mais la Miséricorde du Seigneur dépasse tellement nos raisonnements humains.

En rapportant ce qui s’est passé dans la maison du pharisien et de cette femme qui cherchait un refuge en Jésus, l’Evangéliste Luc souligne le contraste entre le regard du pharisien qui enferme la femme dans son péché « c’est une pécheresse » et le regard de Jésus qui regarde ce qu’elle fait et l’amour qui l’habite dans ce moment précis. « Elle, depuis qu’elle est entrée, n’a pas cessé d’embrasser mes pieds ... elle a répandu du parfum sur mes pieds … »

Ainsi, il faut comprendre le pardon de l’Eglise comme le relèvement possible d’une personne dans toute sa dignité d’enfant de Dieu.

Cette réalité est celle du Salut obtenu par la croix de Jésus et sa résurrection et c’est seulement ainsi que nous pouvons comprendre la miséricorde et la puissance du pardon de Dieu qui peut pardonner et réparer les dégâts de la faute, comme le chante le psalmiste dans le psaume 31 (qui fait partie du cycle des 7 psaumes dits « de pénitence » Ps 6, 31, 37 50, 121, 129, 142 ) « et toi, tu as enlevé l’offense de ma faute » !

L’Eglise, en cette année de grâce, permet de demander cette réparation (indulgence plénière) pour nous-mêmes ou une personne défunte. C’est ce que nous avons vécu pour certains lors de la démarche jubilaire à la cathédrale de Metz, le 22 mai, ou dans d’autres lieux désignés par les diocèses.

Par « la croix de Jésus (qui) est la Parole par laquelle Dieu a répondu au mal du monde (Pape François) l’homme dont la faute est enlevée redevient juste et peut rendre grâce au Seigneur !

Ainsi, à la fin du psaume, il n’est plus question de pécheur mais de justes – oui le pénitent n’est plus seul et mis à l’écart, il rejoint la communauté des croyants : que le Seigneur soit votre joie, hommes justes ! Hommes droits chantez votre allégresse ! »

Francine et Jérôme TURQUEY

Partager cet article

Repost 0
Communauté de paroisses Saint Pierre et Saint Paul
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Communauté de Paroisses St Pierre et St Paul de Thionville
  • Communauté de Paroisses St Pierre et St Paul de Thionville
  • : Blog d'informations concernant la communauté de paroisses St Pierre et St Paul de Thionville
  • Contact

Recherche