Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2015 1 07 /12 /décembre /2015 11:17

« Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers. » Mais, comment ? Le Prophète poursuit : « Tout ravin sera comblé, toute montagne et toute colline seront abaissées. »

En commentant ce passage, le Pape saint Grégoire le Grand dit dans un sermon pour le temps de l’Avent : « Que désignent ici les ravins, sinon les humbles, et les montagnes ou les collines, sinon les orgueilleux? À la venue du Rédempteur, les vallées ont donc été comblées, et les montagnes ou les collines abaissées, parce que, suivant sa Parole : tous ceux qui s’élèvent seront abaissés, et tous ceux qui s’abaissent seront élevés. » (Luc 14,11)

La voix du Précurseur nous invite donc à un véritable abaissement, à une humilité vraiment chrétienne. Je dis : « humilité chrétienne », puisque cette humilité ne se manifeste pas d’abord dans un comportement, mais vient de plus loin. Elle est une attitude profonde : avant que la tête s’abaisse, il faut que le cœur s’incline.

Que les montagnes et les collines de nos cœurs soient abaissées, puisque pour venir jusqu’à nous, le Fils de Dieu Lui-même s’est abaissé : « Le Christ Jésus, ayant la condition de Dieu, ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu. Mais il s’est anéanti, prenant la condition de serviteur, devenant semblable aux hommes. Reconnu homme à son aspect, il s’est abaissé, devenant obéissant jusqu’à la mort, la mort sur une croix. » (Ph 2,5-8) Cette hymne christologique de l’apôtre Paul illustre le sens profond de la venue du Messie : afin que son Alliance avec l’homme soit rétablie, Dieu s’est dépouillé de sa magnificence et de sa grandeur, il a épousé notre condition humaine en devenant l’un de nous ; il a même voulu naître dans une famille, famille parmi les plus humbles, afin que sa naissance soit la même que celle des plus insignifiants d’entre nous. Telle est l’humilité de Dieu, l’humilité d’un mendiant d’amour : afin que la tendresse renaisse dans notre cœur endurci, il s’est fait pauvre et tout petit.

Voulez-vous admirer le petit enfant de Bethléem ? Voulez-vous le saisir dans vos bras et le serrer contre votre cœur ? Abaissez-vous donc, afin de pouvoir entrer dans cette pauvre crèche, et fléchissez vos genoux, et alors vous pourrez vous approcher de lui, et vous verrez le visage de Dieu.

Jean-Samuel +

Partager cet article

Repost 0
Communauté de paroisses Saint Pierre et Saint Paul
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Communauté de Paroisses St Pierre et St Paul de Thionville
  • Communauté de Paroisses St Pierre et St Paul de Thionville
  • : Blog d'informations concernant la communauté de paroisses St Pierre et St Paul de Thionville
  • Contact

Recherche